Porto

À la découverte de la ville de Porto

Porto est une ville du Portugal peuplée de 237 591 d’habitants et environ 1 200 000 habitants pour la sous-région de Grand Porto (année de référence : 2011). Sa zone urbaine compte près de 1 800 000 d’habitants, ce qui en fait la deuxième plus grande ville du pays après Lisbonne. Les deux villes se sont souvent plongées dans des rivalités par le passé. 

Porto est la capitale de la région Nord. Il est connu pour la commercialisation du vin de Porto, ses monuments et ses ponts sur le fleuve Douro. Un célèbre adage évoque le caractère des grandes villes du Portugal : « Alors que Lisbonne devient belle, Coimbra étudie, Braga prie et Porto travaille ».  Les habitants de Porto sont appelés Portuenses ou Portuan en Français. 

Porto Géographie

Capitale de la région Nord, de la sous-région du Grand Porto, du district de Porto et de la grande zone métropolitaine de Porto (GAM), la ville est située au nord du Portugal sur la côte atlantique et sur le Rio Douro.

 Le GAM de Porto comprend, entre autres, les municipalités de Vila Nova de Gaia, Matosinhos, Maia, Espinho, Santa Maria da Feira, Arouca, São João da Madeira, Vila do Conde, Póvoa de Varzim, Valongo, Gondomar. 

Vila Nova de Gaia est la ville où le vin dit « Porto » est stocké et mis en bouteille. De belles images de Porto sont prises depuis Vila Nova de Gaia, surtout en fin de journée pour profiter du très beau couché de soleil.

La ville est construite sur des collines au bord de la rive droite du fleuve Douro. Elle fait face à la Vila Nova de Gaia. Le pont Dom-Luís sur le Fleuve relie et sépare les deux villes. La ville de Porto est dotée d’un climat méditerranéen de type tempéré, d’un climat de steppe avec une pluviométrie annuelle de 50 à 100 % du seuil. L’été y est tempéré donc pas très chaud, la ville est sous influence océanique donc relativement humide toute l’année.

Il faut comprendre que les étés ne sont pas assez chauds avec une moyenne à Porto d’environ 19 °C, ce qui fait que le climat de Porto est classé comme type méditerranéen comme celui de Lisbonne. Les hivers sont plutôt doux et pluvieux et les étés agréables et ensoleillés. La température moyenne à Porto est de 14,2 °C. La température maximale est de 40 °C et la température minimale, -5 °C.  Porto est à proximité de l’Océan. Elle reçoit ainsi plus de précipitations que l’intérieur du pays, entre 1100 mm et 1200 mm par an, pleuvant  90 jours sur l’année. Les mois les plus pluvieux sont décembre et janvier avec environ 22 jours de pluie en total, alors qu’en aout il n’y a parfois que2 jours de pluie.

Les températures oscillent  entre 4 °C et 25 °C, l’amplitude est relativement faible. La ville est environ ensoleillée 2500 heures par an. La température est rarement inférieure à 0 °C en hiver, mais durant l’été elle peut aller au-delà de 30 °C.

Historique

Les Romains baptisèrent pour la première fois la place au Ier siècle av. J.-C. sous le nom de Portus signifiant le « port ». Porto a d’autres surnoms tels que Cidade Invicta  signifiant « la ville invaincue », et aussi Capital do Norte ou la capitale du Nord. Portugal est donc dérivé de son nom. Avant, la ville de Porto se dénommait Portus, c’était la capitale du Condado Portucalense, ou Portucale.

Porto : de l’Antiquité au Moyen-âge

Les premières traces d’occupation humaine remonteraient au VIIIe siècle av. J.-C. Un comptoir phénicien a été découvert à l’embouchure du Douro. La légende raconte que Cale, l’un des marins de la mythologie grecque, est arrivé sur le site de l’embouchure du Douro et a fondé la ville. Cependant, le site n’était pas adapté à la navigation. Les Romains ont alors déplacé la ville sur la rive droite afin d’y construire un port dénommé Portus Cale. Saint Fabrice est l’un des premiers évêques de la ville. Il est mentionné dans l’histoire de Porto pour avoir été un martyre de Tolède aux côtés de Saint Philibert au IIe siècle. Au Ve siècle, Porto commence à devenir un important centre administratif et commercial. 

Au cours des siècles qui ont suivi la chute de l’Empire Romain, les Suèves, les Wisigoths, les Normands et les Maures ont envahi la ville. En 858, le chef viking Hasting y organise un pillage. Avec le développement de la ville, une seigneurie féodale s’est mise en place. Cette seigneurie est devenue le « Portugal ». Le comte du Portugal achemine Minho et Douro. Porto fait partie du royaume de Castille depuis le début du XIsiècle. En 1096, Alphonse VI de Castille donne la ville à sa fille Thérèse alors mariée à Henri de Bourgogne. Alphonse Henri, leur fils, devient le premier souverain du Portugal. 

Au XIVe siècle, la ville est entourée de murs de pierre massifs qui servaient de protection à la cité médiévale et à la zone portuaire. Le centre historique est alors sous la protection des murs appelés « fernandins », dérivés du nom de Dom Fernando car étant achevés sous son règne en 1376.

Sous le règne d’Henri le Navigateur, l’un des fils les plus célèbres de la ville, une importante expédition a été menée pour conquérir Ceuta en 1415. Porto, garant de l’approvisionnement de la flotte royale, est alors fortement impliquée et doit se départir de l’essentiel de ses vivres.  

Après le départ des soldats, les résidents étaient obligés de se contenter de la nourriture restante, dont des tripes et de la viande d’organes difficilement conservés durant les campagnes militaires. À l’époque, les habitants de Porto étaient appelés « Tripeiros » signifiant « mangeurs de tripes ».

Porto contemporain

Le 24 octobre 1580, l’armée espagnole sous le commandement de Sancho d’Avila occupe la ville et expulse les derniers partisans d’Antoine de Crato qui voulait le trône portugais durant la crise de succession portugaise. C’est Philippe II d’Espagne qui finit par monter sur le trône. 

Urbanisme

Le centre historique de Porto est à l’intérieur des murs fernandins ; il est toujours organisé selon la structure de la ville à l’époque médiévale. Certaines zones conservent carrément l’organisation du médiéval. 

Au fil des siècles, de nouveaux monuments y ont été érigés, dont le théâtre São João, le Palácio da Bolsa ou la gare de São Bento. 

Depuis 2001, le centre historique de Porto est dans le classement des monuments historiques. Il est également inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996. Le pont métallique « Eiffel » de Dom-Luís traverse le Douro et relie Porto sur la rive droite du Douro, à Vila Nova de Gaia sur la rive gauche.

Transports et routes

Transports en commun

La ville possède 6 lignes de métro léger. Les lignes A, B et C sillonnent la ville d’ouest en est. La ligne universitaire (la ligne D) va du Nord au Sud vers la Vila Nova de Gaia.

 La ligne E relie l’aéroport Francisco et Carneiro au reste du réseau. La dernière ligne (F) ou Linha de Gondomar relie les communes à proximité de GAM au centre-ville.

La ligne de tramway nommé Eléctrico  coupe les anciennes lignes 1 et 1 barré et relie toute la côte du Douro et le centre de Porto. Il existe également une ligne « ficelle » (appelée aussi ligne funiculaire). La Sociedade de Transportes Colectivos do Porto (SCTP) se charge de la gestion des transports publics de la ville.

Transport aérien

Porto est un important carrefour autoroutier ; la ville est d’ailleurs entourée de deux autoroutes périphériques :

La rocade intérieure de Porto appelée Vía de Cintura Interna est une autoroute urbaine qui entoure la zone centrale des centres-villes de Porto et Vila Nova de Gaia pour une longueur totale de 21 km. Il est formé par l’A20 au Nord et à l’Est, par l’IC23 au Sud et par les autoroutes A1 et A28 à l’Ouest.

La Circulaire Extérieure Régionale de Porto (CREP) est une autoroute périphérique qui entoure l’agglomération au Nord, à l’Est et au Sud. Cette autoroute à 2×3 voies mesure 62 km de long. La vitesse est limitée à 90 km/h. À l’Ouest, l’A41 est complétée par des tronçons des autoroutes A1, A28 et A29 et se confond largement avec le boulevard périphérique interne.

Transport routier

Porto est un important carrefour autoroutier ; la ville est d’ailleurs entourée de deux autoroutes périphériques :

La rocade intérieure de Porto appelée Vía de Cintura Interna est une autoroute urbaine qui entoure la zone centrale des centres-villes de Porto et Vila Nova de Gaia pour une longueur totale de 21 km. Il est formé par l’A20 au Nord et à l’Est, par l’IC23 au Sud et par les autoroutes A1 et A28 à l’Ouest.

La Circulaire Extérieure Régionale de Porto (CREP) est une autoroute périphérique qui entoure l’agglomération au Nord, à l’Est et au Sud. Cette autoroute à 2×3 voies mesure 62 km de long. La vitesse est limitée à 90 km/h. À l’Ouest, l’A41 est complétée par des tronçons des autoroutes A1, A28 et A29 et se confond largement avec le boulevard périphérique interne.

Transport ferroviaire

La gare principale de Porto est la gare de Porto-São Bento. Il fonctionne depuis la fin du XIXe siècle et les murs du hall sont recouverts d’azuléjos.

Économie

Le Portugal et le port Vinho do Porto doivent leur nom à la ville de Porto, le « port » vers le Douro et d’où le soi-disant « vin de port » est commercialisé. Il s’agit d’un nom contrôlé et très protégé par le Portugal, et ce, depuis des siècles. Le Porto est connu depuis la fin du Moyen Âge, vers 1700, notamment après le commerce avec l’Angleterre. Vila Nova de Gaia située dans rive gauche du fleuve Douro, en face de la ville de Porto, est la ville où le vin de Porto est stocké et mis en bouteille. C’est dans des caves que sont organisées les visites et dégustations de vins.

Les principales activités économiques et industrielles de Porto concernent le textile (coton), la métallurgie (fonderie), la chimie (air comprimé), l’alimentation (conserverie), le cuir, la céramique et l’artisanat avec les orfèvres de Gondomar. La création du port de Leixoesa ouvert des opportunités remarquables à la production industrielle.

Aller au contenu principal